Connecté  Déconnecté
Fermer la carte

Faire autrement

Automne 2011, Montréal est occupée et préoccupée. Depuis, nos étudiants se sont mobilisés et revendiquent. On se questionne sur l’avenir de notre planète, sur le partage des richesses, sur nos responsabilités individuelles et collectives.

Le discours bouillonne et accouche d’un printemps tranquille (comme on les aime).

Nous vous incitons tous d’ailleurs à poser ce geste et à répondre à l’initiative du 22 avril prochain, Jour de la Terre. Île sans fil est fière de se joindre à ce grand rassemblement pour la défense du bien commun, du partage de la richesse, des droits de tous les citoyens et du respect de l’environnement.

Plus que jamais, il est important de profiter de ce fort moment de mobilisation de citoyens et organisations de tous horizons pour envoyer un message clair aux décideurs politiques et économiques québécois. Les inquiétudes et les préoccupations que suscitent chez les Québécois et Québécoises des décisions gouvernementales en matière de développement durable doivent être entendues.

Naturellement, le discours émerge de la base, des citoyens. Nous aimerions voir se transmettre cette vision plus équitable, plus solidaire, plus environnementale, se greffer plus biologiquement à l’économique. En faire un tout plus humain.

Faire autrement, c’est poser un geste qui portera à conséquence. Et le répéter.

Pour certains, ce sont de petits gestes environnementaux au quotidien, pour d’autres, faire autrement consiste à se réunir pour répondre à un besoin. C’est se prendre en main. C’est ainsi que DESJARDINS, la Coopérative Fédérée, la nationalisation de l’électricité et la création de la Société d’État Hydro-Québec, la Caisse de dépôt, le Chantier de l’économie sociale – la fédération du mouvement, sont nées.

Depuis plus d’une centaine d’années, l’économie sociale (et publique) imprime ses couleurs dans le développement du Québec. Sous diverses formes et dénominations, à travers plusieurs générations, des organisations et des entreprises collectives ont contribué au développement d’une société et d’une économie plus humaines. Toutes ces entreprises sont imprégnées de cette même énergie et de cette même nécessité. Hormis les entreprises publiques, celles de l’économie sociale représentent :

Plus de 7000 entreprises collectives (coopérative et OSBL)

Plus de 125 000 emplois

Plus de 17 milliards de dollars de chiffre d’affaires

Plus de 8% du PIB
Les secteurs d’activités

  • Agroalimentaire
  • Arts et culture
  • Commerce de détail
  • Environnement
  • Finance solidaire
  • Immobilier collectif
  • Infrastructures collectives
  • Loisirs et tourisme
  • Manufacturier
  • Médias et communication
  • Petite enfance
  • Recherche
  • Représentation et concertation
  • Ressources naturelles
  • Santé
  • Services aux entreprises
  • Services aux personnes
  • TIC
  • Transport

Pour ceux qui veulent rencontrer ces intervenants et les entendre, visitez le Projet écosphère, sa foire et sa Soirée des sages. À chaque année, les organisateurs réunissent des entreprises, organismes et agences clés au Québec et ailleurs en matière d’environnement et d’habitation saine. Île sans fil y tiendra kiosque en plus d’y diffuser l’Internet sans fil, naturellement!

André Boisvert

Related Posts

  1. Les terrasses sortent faire le trottoir, les portables s’y épanouissent
  2. Faut-il s’entêter à tout faire chez soi quand ses voisins sont mieux équipés ?
  3. Je suis surpris à chaque fois
  4. Vidéo d’une Histoire sans fil au Festival Tous ensemble
  5. Vidéo d’une histoire sans fil au Top Challenge 2007

Post a Comment

Your email is never published nor shared. Required fields are marked *

*
*